Archives mensuelles : mai 2022

entretien avec M. Martin en 2050

A la fin de la troisième guerre mondiale en 2025, qui se termina par la victoire des patriotes sur les mondialistes, le monde fut divisé en 3 blocs, 3 empires, américain, russe et chinois. La France, qui avait fini par être détruite économiquement et culturellement par le dernier quinquennat de M. Macron allait être rattachée à l’empire américain lorsque, dans un dernier sursaut patriotique, un conseil national de libération organisa un référendum sur une nouvelle charte constitutionnelle démocratique qui destituait de fait toute la classe politique précédente et organisait le pays sous de nouvelles valeurs (voir les chapitres précédents). Nous retrouvons M. Martin dans sa jolie maison en 2050. Il avait 25 ans à l’époque et a pu vivre toute la transition,

Parlez nous de votre vie actuelle

J’ai choisi d’avoir une maison avec un grand jardin de façon à avoir une certaine autonomie alimentaire. J’ai donc moins besoin de travailler par ailleurs et cela me laisse plus de temps avec ma famille pour les loisirs.

Comment pouvez-vous financer tout cela ?

Nous avons décidé par référendum que le droit au logement était un droit essentiel pour tous ; donc, à l’entrée dans la vie active, nous avons tous droit au don du prix d’un logement de valeur moyenne. J’ai choisi une maison plus grande et payé le complément grâce à un prêt sans intérêts de la Banque Centrale.

Nous avons aussi droit au don de nos premiers outils de travail ; comme j’ai choisi d’être salarié dans une entreprise, l’état a payé ma part de copropriété. Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution, les entreprises ne peuvent appartenir qu’à ceux qui y travaillent.

Ce salaire s’ajoute au revenu de base inconditionnel qui permet de vivre à minima même lorsqu’on ne travaille pas. Je peux aussi gagner de l’argent en vendant mes productions ou en rendant service à mes voisins, l’état n’intervient pas dans ces transactions qui se font de gré à gré.

Mais où l’état trouve-t-il tout cet argent ?

Il ne le trouve pas, il le crée en fonction des besoins et des capacités de production de la collectivité : la collectivité possède l’ensemble des constructions et des entreprises (j’entends par collectivité l’ensemble des individus et des possessions du pays, pas une entité supérieure à eux telle que l’état. Dans la collectivité, il y a ce que nous possédons individuellement (maison, entreprise) et ce que nous possédons en commun (infrastructures, services public)). Donc si nous décidons en tant que groupe d’offrir quelque chose que nous possédons à un nouvel arrivant, cela ne nous coûte rien, c’est un don symbolisé par une monnaie créée. De même pour les outils de travail, c’est un don comme ce qui se faisait autrefois chez les compagnons. De même pour le revenu de base, c’est un don fait à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas travailler pour qu’ils ne meurent pas de faim. Pour ceux qui travaillent pour la collectivité (fonctionnaires, soignants, enseignants,….): la collectivité subvient à leurs besoins en échange de leur travail en créant de l’argent pour eux. Il faut simplement veiller à ce que tout cet argent créé ne dépasse pas nos capacités globales de production.

Mais tout cet argent créé doit générer une inflation considérable

Pas du tout, nos prix sont beaucoup plus stables que ceux des pays voisins car notre monnaie n’est pas spéculative et sa valeur est étalonnée sur le temps de travail, donc n’a aucune raison de varier beaucoup sauf si le prix de matières premières que nous importons varie beaucoup. Toute la monnaie que nous créons est dépensée mais crée de la monnaie chez les producteurs ; donc ceux qui travaillent beaucoup, et uniquement ceux-là car il n’y a plus de spéculation organisée, peuvent en accumuler, mais pas dans des proportions considérables et ils préfèrent souvent travailler moins. Par prudence nous avons voté une capitalisation maximum au-delà de laquelle le travail sera gratuit. N’oublions pas que nous sommes repartis de quasiment zéro, que beaucoup plus d’argent était créé auparavant pour alimenter la bourse et que celui créé pour l’économie apparaissait autrefois comme une dette. Nous n’avons plus aucune dette sauf envers certains pays avec lesquels nous n’arrivons pas à avoir des échanges équilibrés mais cela se négocie.

Comment avez-vous pu payer la dette abyssale de 2022 ?

Nous avons fait un audit et constaté que la majorité de la dette était constituée de fausse monnaie créée par les banques qui ne correspondait ni à une richesse possédée, ni à une richesse vendue. Nous avons condamné ces banquiers à rembourser leur fausse monnaie avec de la vraie, ce qui les aurais mis en faillite : ils ont préféré annuler ces dettes illégitimes ou disparaître et nous n’avons plus qu’une seule Banque Centrale du peuple. Reste la dette envers les particuliers, les fonds de pension par exemple : nous la remboursons individuellement, sans les intérêts, à l’aide de nos exportations et de tous les euros confisqués aux grandes fortunes financières car non convertibles en Francs. Certains ont préféré s’expatrier : grand bien leur fasse, nous n’avons pas besoin de leur argent pour produire ce dont nous avons besoin, nous avons la main d’œuvre et les compétences.

Comment vous procurez vous les matières premières que vous ne possédez pas ou les articles que vous ne savez pas produire ?

En l’absence de monnaie internationale correspondant à nos principes, nous en sommes revenus aux fondamentaux : les échanges entre états sont du troc et nous veillons à avoir des échanges équilibrés avec chacun. Le taux de change est déterminé politiquement, il se calcule généralement proportionnellement au Revenu minimum Vital de chaque pays : si un pays a un RmV égal à la moitié du nôtre, sa monnaie vaut 2 fois plus. Cela nous fait payer les importations venant des pays pauvres plus cher qu’avant mais booste nos exportations : nos échanges arrivent en général à s’équilibrer et sont beaucoup plus éthiques qu’auparavant. Pour les besoins énergétiques, nous avons investi dans les énergies « libres » et découvert qu’elles existaient déjà mais nous étaient cachées. Mais auparavant nous pouvions toujours en importer avec le système d’échange précédent et nous avons remis à la mode des plantes avec lesquelles on peut tout faire, comme le chanvre par exemple.

Cela doit vous empêcher considérablement de voyager

Pas du tout : chacun a droit à un quota de francs convertibles en monnaie étrangère. Les distributeurs de billet ou les cartes internationales font automatiquement le change en fonction des taux définis.

Revenons à votre organisation politique interne : vous dites que vous avez destitué tout le personnel politique précédent : comment vous en sortez-vous sans eux ?

L’ancien système les avait tous corrompus au profit d’intérêts privés. Maintenant tous ceux ayant une charge publique sont élus avec leur salaire, généralement égal au salaire national médian (par création monétaire pour ceux qui travaillent pour la collectivité nationale) et sont élus, payés, mandatés et révocables par ceux sur qui ils exercent leur pouvoir. Tout conflit d’intérêt est prohibé.

Il n’y a que 3 niveaux d’organisation : communal, régional et national.

Sinon, les juges locaux, par exemple, sont élus de la même façon. Il n’y a plus de procureurs. Ainsi l’état ne peut plus avoir la main mise sur la justice.

Il y a beaucoup d’associations de toutes sortes et leurs responsables obéissent aux mêmes règles mais sont le plus souvent bénévoles.

Nous avons à voter sur de nombreux points car il n’y a plus de parlement (ni bien sûr de sénat) : lorsque quelqu’un propose une loi, il y a un appel d’offres pour créer une commission d’intéressés qui propose cette loi sur un site dédié, comme pour le crowdfunding. Lorsqu’une proposition de loi atteint un nombre suffisant de suffrages positifs, elle est présentée au suffrage national et doit obtenir une majorité des 2/3 des votants pour être adoptée. Il y a moins de lois nécessaires qu’auparavant car le code civil, très simple, s’applique partout, car tout le monde peut le comprendre et l’appliquer et parce que les juges ont une très grande autonomie pour trouver des solutions qui permettent réparation et réinsertion.

Nous votons aussi le budget national préparé de la même façon.

La validité constitutionnelle des lois, ainsi que le travail de l’exécutif est contrôlé par une cour suprême, anciennement conseil constitutionnel, composé de quelques élus au suffrage universel et d’une majorité de citoyens tirés au sort.

Les ministres et le président du gouvernement sont élus séparément au suffrage universel et doivent avoir fait la preuve de leur compétence en ayant eu une vie professionnelle (sans conflit d’intérêt possible) ou sociale avant de briguer un mandat renouvelable par tacite reconduction. Ils peuvent être révoqués annuellement par un RIC obéissant aux mêmes procédures que les lois.

Vous me paraissez bien au fait de l’organisation politique pour un simple citoyen.

Cela fait désormais partie de l’éducation des enfants et, pour les adultes en 2022, il y a eu des cours de rattrapage : il y a un média spécifiquement dédié au gouvernement qui nous parle des projets en cours. Pour le reste, l’information est libre : les grands médias ne peuvent être financés que par leurs auditeurs ainsi que tous ceux qui s’expriment sur internet.

Qu’en est-il de la liberté d’entreprendre et de l’organisation des entreprises ?

Beaucoup plus de liberté qu’auparavant, juste un enregistrement pour permettre à l’état de faire des statistiques, un prêt gratuit (sans intérêt) pour la création d’une entreprise, pas de taxes ni d’impôts. L’état régule leurs bénéfices sans contrôle excessif en créant dans tous les domaines des entreprises concurrentes à la comptabilité publique : si le privé fait mieux que le public, il peut gagner plus mais pas dans des proportions considérables. Les entreprises en situation de monopole, comme la production d’électricité par exemple, sont nationalisées. Les entreprises gèrent leur mode de fonctionnement interne à leur guise tant que le droit civil est respecté. Le dirigeant n’est pas forcément élu mais la liberté de choix est respectée dans la mesure où il est facile pour un salarié de changer d’entreprise si une ne lui convient pas. Celui qui crée une entreprise peut en rester propriétaire tant qu’il y travaille et qu’elle reste dans le capital maximum autorisé, mais, à son départ, ceux qui y travaillent sont prioritaires pour le rachat au prorata de leur salaire en bénéficiant des dons d’état pour premier outil de travail.

Les entreprises ne se transmettent pas de façon héréditaire, sauf les individuelles comme les petites exploitations agricoles par exemple. Si un enfant du créateur d’entreprise veut prendre la succession de son père, il doit se faire embaucher à un poste de responsabilité avant son départ.

Justement, qu’en est-il des droits de succession en général ?

Il est logique d’hériter de biens ayant une valeur affective, comme la maison des parents par exemple, mais pas de fortunes colossales. Si les enfants veulent vendre cette maison, il y aura des impôts importants : c’est un peu comme si l’état, en leur faisant cadeau de leur première maison, avait anticipé cet héritage et qu’ils le remboursaient. Dans tous les cas, le capital hérité s’ajoute à celui de la personne dans le calcul du capital maximum autorisé.

Ce capital Maximum Autorisé a pour but de réduire les inégalités sans être trop contraignant et va de pair avec un prix horaire maximum autorisé qui est voté par référendum. En ramenant le franc à la valeur d’un euro de 2022, voici ce qui a été voté par référendum pour démarrer:

Revenu de base inconditionnel mensuel: 1000 f

SmIG mensuel pour 30h de travail : 1000 f (ce qui fait un revenu mensuel minimum de 2000f)

SMA (Salaire Maximum Autorisé) :  20 fois le SmIG soit 20 000f par mois pour 30h.

Capital Maximum Autorisé : 500 SMA (ce que peut accumuler quelqu’un gagnant le SMA toute sa vie en ne dépensant que le Revenu de Base. Cela fait  10 Millions de francs, soit un capital que peu auraient atteint en euros en 2022.

Ces limites peuvent être remises en cause chaque année lors du vote du budget en fonction de la situation générale. Depuis, ces salaires ont augmenté alors que le temps de travail a diminué.

Quelles sont les réalisations importantes que ce système vous a permis de faire ?

Déjà, globalement, nous travaillons 2 fois moins depuis que nous ne travaillons plus pour les banquiers.

La qualité de vie s’est améliorée : nous ne courrons plus après l’argent et c’est nous qui choisissons où investir : il n’y a plus de problèmes dans les services publics, les autoroutes sont gratuites, les taxes sur l’essence ont beaucoup diminuées et servent juste à assurer l’  entretien des routes, nous subventionnons les agriculteurs et taxons les insecticides pour qu’ils puissent s’en passer et se convertir au bio, nous entreprenons de grands chantiers environnementaux comme celui de rendre l’eau de toutes les rivières potable d’ici 10 ans.

Nous avons plus de temps pour les loisirs, pour la culture : la qualité des programmes s’est beaucoup améliorée. Les universités sont gratuites à tout âge. L’enseignement primaire et secondaire prend davantage en compte l’individualité de chaque enfant et l’aide à épanouir ses propres potentialités.

La médecine a complètement changé après qu’aient été révélés les scandales de la crise du covid, il y a eu une perte de confiance massive dans les produits des laboratoires pharmaceutiques et un retour aux médecines naturelles par les plantes, l’alimentation, et les énergies.

Pour tout dire, je crois que je peux affirmer que je suis heureux et que la terre est une planète merveilleuse.

 

PS : si vous voyez d’autres questions à lui poser, faites les moi parvenir dans les commentaires, je les lui transmettrai.