L’assassinat du président Kennedy

La principale preuve qu’il y avait plusieurs tireurs, contrairement à ce qu’a affirmé la commission d’enquête, est un film tourné par un spectateur, qui montre un panneau endommagé par un tir venu d’ailleurs au même moment que celui de

Ce film a été acheté très cher par le magazine life (Rockefeller) avec une copie au FBI. Quand il a été montré à la commission d’enquête, il avait été « endommagé » et la partie où on voyait l’impact sur le panneau supprimée.

Ceci suffit à montrer l’implication du FBI dans cet assassinat. Le FBI, comme la CIA, fait partie de cet « état profond », véritable état dans l’état auquel le président Kennedy voulait s’attaquer : « Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que par l’invasion, la subversion plutôt que les élections, par l’intimidation au lieu du libre choix, par guérillas la nuit au lieu d’armées en plein jour. C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’un tricot serré, une machine qui combine armée, diplomatie, renseignements, opérations économiques, scientifiques et politiques. »

Sources : media-presse.info/archives-le-discours-de-Kennedy-évoquant-conspirations-et-sociétés-secrètes

Et : www.jfklibrary.org/research-aids/JFK/American-Newspaper-Publishers-Association-19610427.aspx

Il demandait aux journaux d’informer le public pour le soutenir mais les journaux, déjà inféodés au système, ont trahi ses propos en faisant croire qu’il parlait des communistes.

A la tête de cet état profond se trouvent les grands banquiers qui tiennent leur puissance du pouvoir de création monétaire que des politiques corrompus leur ont accordé (voir le chapitre sur les banquiers). JFK s’attaquait aussi aux banquiers : il venait de promulguer un décret autorisant l’état à battre monnaie. Le premier acte politique que fit Johnson (qui faisait partie du complot) fut d’annuler ce décret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *