La crise

La « crise » que nous vivons n’est pas un accident de parcours comme on voudrait nous le faire croire mais étroitement liée au processus de création monétaire (voir les articles dédiés): comme il n’y a que les banques privées qui peuvent créer de l’argent et que celles ci ne le créent que sous forme de dettes, au bout d’un moment, il n’y a plus assez d’argent qui circule et tout le monde est endetté. Seules les banques prospèrent et vont miser leurs bénéfices au jeu de la bourse où elles peuvent s’enrichir encore plus ou tout perdre. Mais si elles perdent, ce n’est pas grave: elles vont demander aux politiques complices de compenser leurs pertes en endettant un peu plus l’état.

La solution démocratique

Redonner la prérogative de la création monétaire à l’état qui, sous contrôle public, devra l’adapter aux besoins pour qu’il n’y ait ni inflation, ni récession. Les banques privées ne pourraient gérer que l’argent privé qui leur est confié. Cet article est à mettre dans la nouvelle constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *