continuer autrement

Pour continuer efficacement le mouvement, il faut nous mettre d’accord d’abord sur ce que nous voulons, ensuite sur les moyens à mettre en œuvre pour l’obtenir.

Il me semble que nous sommes d’accord sur 2 objectifs fondamentaux : plus de pouvoir d’achat pour ceux qui ne font pas partie des 1%, et plus de démocratie, c’est-à-dire plus de pouvoir de décision au peuple.

Maintenant, comment l’obtenir ?

_Sur le premier point, il ne sert à rien de le demander à Macron : même s’il voulait, il ne pourrait pas l’accorder car il est missionné par ces 1% pour appliquer leur politique et il payerait très cher de faillir à son mandat. De plus, avec l’UE, notre politique économique ne nous appartient plus : elle est décidée par une commission européenne non élue avec d’énormes pénalités financières si on n’applique pas ses « recommandations ». Et, derrière tout cela, il y a un système monétaire truqué qui fait aller automatiquement l’argent des plus pauvres vers les plus riches et nous endette inexorablement. Comprendre l’arnaque est à la portée d’un enfant de 10 ans, je pourrais faire un atelier là-dessus si vous le souhaitez : en gros, nos politiques depuis Pompidou ont donné le pouvoir de création monétaire qui appartenait à notre Banque centrale à des banquiers privés qui nous prêtent la monnaie que nous pourrions créer en nous endettant : la dette qui leur permet de justifier les politiques d’austérité et de se prendre pour les rois du monde n’existerait pas sans cela.

Donc ce n’est pas Macron qu’il faut démissionner, ce sont les banquiers.

Une fois que l’on a compris cela, une seule solution s’impose : récupérer notre Banque Centrale qui nous a été confisqué par la BCE, banque privée au service des banques privées et non des peuples.

_Sur le deuxième point, il nous faudrait une constitution qui donne plus de pouvoir au peuple : toutes les constitutions jusqu’à présent ont été écrites par les gouvernants pour les gouvernants ; ce système ne pourra changer que le jour où ce sera le peuple qui écrira une constitution lui donnant plus de pouvoir. Et cela n’est pas si compliqué : nous pouvons l’écrire en langage simple et nous faire aider par des juristes acquis à notre cause pour la mettre dans les formes internationales.

Le RIC n’est pas suffisant car, noyé dans notre constitution et les traités européens, il n’aura plus grand pouvoir.

Se faire élire au parlement européen n’est pas une bonne solution car ce « parlement » n’a pas le pouvoir de proposer des lois ni même d’annuler celles de la commission.

Là encore, si nous voulons modifier notre constitution dans un sens plus démocratique, il faut d’abord sortir de l’UE.

Et si nous voulons sortir de l’UE, pourquoi créer un parti nouveau alors qu’il suffit de voter pour un rassemblement de gens compétents qui propose de le faire depuis 10 ans.

Est-ce à dire que nous ne pouvons rien faire en attendant ? Si :

_Maintenir la pression en continuant de porter des gilets jaunes tant que nos revendications ne sont pas satisfaites mais pas forcément sur les ronds-points ou à Paris, chaque fois que nous sommes dans un lieu public.

_Faire agir notre pouvoir de consommateurs : ne plus acheter aux multinationales, n’acheter qu’à des petits producteurs locaux ou entre nous, avec notre propre monnaie.

_Commencer à écrire la constitution que nous voulons et l’appliquer immédiatement entre nous.

Montons une association loi de 1901 à fonctionnement horizontal dans laquelle nous mettrions en œuvre ces 3 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *